RFS – Real Flight Simulator


Note : 4,5/5 — version 0.8.4 — English

C’est un jeu très complet basé sur la simulation de vol. Le prix de base vous permettra de faire un vol de bout en bout quelque part autour du monde. Vous pourrez piloter un Airbus A320 de la compagnie de votre choix. Tout est 3D, les paysages, les bâtiments et les arbres. Vous volerez de jour, de nuit ou selon l’heure locale réelle. Pluie, neige, brouillard, orage, nuages, soleil ou la météo en temps réelle, c’est vous qui choisissez. Si vous voulez du challenge, activez les pannes. Offrez-vous l’abonnement pour accéder au mode multi-joueurs.

L’interface

Elle est pratique, configurable et pensée pour le mobile.

Le jeu parle 12 langues dont le français et s’affiche parfaitement sur les iPhone X / XS / XR. L’affichage ne s’étend pas complètement sur l’iPad Pro 11 pouces reste en 4:3.

Cependant, les graphismes sont en dessous de la moyenne. Parfois, certaines zones en direction de l’horizon ne s’affichent pas.

Le HUD est complet avec ILS, mais étant une vue il ne peut donc pas se superposer à la vue cockpit.

La barre des statuts est configurable pour afficher divers paramètres comme les vitesses, les altitudes, le vent, le temps restant, etc.

La navigation automatique gère la direction mais aussi la vitesse et l’altitude réduisant l’utilisateur au rôle de spectateur. Il est possible de placer l’avion à tel ou tel waypoint pour y reprendre son vol.

L’approche automatique est très assistée mais il est possible de la désactiver pour atterrir en manuel.

Il n’y a pas de replay.

Quitter le jeu pour revenir au vol quelques jours plus tard n’est pas un problème.

La carte

Elle couvre le monde entier en couleur avec les reliefs. Les cotes sont bien définies.

Il y a des milliers d’aéroports accessibles à travers le globe mais ne sont pas tous en 3D.

Le plan de vol s’y affiche mais les textes sont trop petits. Les plans de vol sont automatiquement générés mais peuvent être modifiés.

Les procédures SID et STAR sont présentes.

Les avions

Ils manquent de réalisme et de précision graphique. Les cockpits sont ternes.

La physique du vol est complaisante et manque de réalisme.

Mais au moins, les Airbus ont le TRIM automatique comme dans la réalité. Et les landing lights éclairent la piste d’atterrissage.

Les bruits des avions sont très génériques dans un style jeu vidéo pour enfants.

Les annonces du radiomètre sont inexactes. Un Airbus annonce 100 ABOVE puis MINIMUMS et non l’inverse ! Par contre le radiomètre annonce les valeurs entre 100 et 5 comme dans un vrai Airbus.

Il est aussi possible de choisir ou pas de subir des avaries.

Les paysages

Ils sont dans un style dessins animés au même titre que les avions mais il y a des arbres 3D, des bâtiments 3D et des villes 3D.

Les pistes sont éclairées la nuit avec en plus l’ALS (Approaching Light System). Les taxiways sont aussi balisés.

Les bâtiments autour de l’aéroport sont éclairés mais les villes sont dans le noir.

La météo

Que demander de plus ? Soleil, pluie, neige, brouillard, orage, lune… Tout est là et c’est bon, très bon.

Les pistes sont mouillées quand il pleut. Les gouttes d’eau impactent le pare-brise.

La version de base du jeu permet aussi d’utiliser la météo locale en temps réel.

Que Infinite Flight s’en inspire merde !

Le prix

Honnête. Et l’abonnement est accessible. Très bien.

Il y a un mois d’essai gratuit pour l’abonnement.

Le mode multi-joueurs

Ce mode requière une connexion internet alors que le jeu de base n’en a pas besoin.

Il faut contracter un abonnement qui ouvre l’accès à tous les avions et au mode multi-joueurs.

Les communications ATC sont en français, en anglais ou dans une des autres langues disponibles dans le jeu.

Il en faudrait peu pour que ce jeu devienne un grand simulateur et mette la pâtée à Infinite Flight. Là où Infinite Flight est mauvais Real Flight Simulator est bon et inversement. Cependant, s’il on regarde en le considérant comme un jeu il pourrait valoir 5 étoiles en corrigeant tous ses défauts…


It’s a very complete game based on flight simulation. The base price will allow you to do an end-to-end flight somewhere around the world. You can fly an Airbus A320 from the company of your choice. Everything is 3D, landscapes, buildings and trees. You will fly day, night or according to the actual local time. Rain, snow, fog, storm, clouds, sun or the weather in real time, you choose. If you want a challenge, activate the failures. Give yourself the subscription to access the multiplayer mode.

The interface

It is practical, configurable and thought for the mobile.

The game speaks 12 languages ​​including French and it displays perfectly on iPhone X / XS / XR. The display does not extend completely on the iPad Pro 11-inch reamains at in 4: 3.

However, the graphics are below average. Sometimes some areas in the direction of the horizon are not displayed.

The HUD is complete with ILS, but being a view it can not be superimposed on the cockpit view.

The status bar is configurable to display various parameters such as speeds, altitudes, wind, remaining time, etc.

Automatic navigation manages the direction but also the speed and the altitude reducing the user to the role of spectator. It is possible to place the airplane at this or that waypoint to resume its flight.

The automatic approach is very assisted but it is possible to disable it to land manually.

There is no replay.

Leaving the game to return to the flight a few days later is not a problem.

The map

It covers the whole world in color with the reliefs. The coastlines are well defined.

There are thousands of airports accessible across the globe but not all in 3D.

The flight plan is there but the texts are too small. Flight plans are automatically generated but can be modified.

The SID and STAR procedures are present.

Planes

They lack realism and graphic accuracy. The cockpits are dull.

Flight physics is complacent and unrealistic.

But at least the Airbus has the automatic TRIM as in reality. And landing lights illuminate the runways.

The sounds of the planes are very generic like a video game for children.

The radiometer’s callouts are inaccurate. An Airbus announces 100 ABOVE then MINIMUMS and not the other way around! On the other hand the radiometer announces the values ​​between 100 and 5 as in a real Airbus.

It is also possible to choose or not to suffer damage.

The landscapes

They are in a cartoons style just like planes but there are 3D trees, 3D buildings and 3D cities.

The runways are illuminated at night with ALS (Approaching Light System). Taxiways are also marked.

The buildings around the airport are lit but the cities are in the dark.

Weather

What more ? Sun, rain, snow, fog, storm, moon … Everything is there and it’s good, very good.

The tracks are wet when it rains. The drops of water impact the windshield.

The basic version of the game also allows you to use the local weather in real time.

That Infinite Flight is inspired danm-it!

The price

Honest. And the subscription is accessible. Very good.

There is a month of free trial for the subscription.

Multiplayer mode

This mode requires an internet connection while the basic game does not need it.

You have to contract a subscription that opens access to all planes and multi-player mode.

ATC communications are in French, English or one of the other languages ​​available in the game.

It would take little for this game to become a great simulator and to crush Infinite Flight. Where Infinite Flight is bad Real Flight Simulator is good and vice versa. However, if we look at it as a game it could be worth 5 stars by correcting all its flaws …